(Rothschild) – A vérifier : sur le complot bancaire et sioniste

L’auteur de ce texte est un historien dissident qui se réclame « sioniste modéré », il ne souhaite pas publier son identité. Les informations figurant dans son article « La fin d’une légende urbaine » n’ont pas été vérifiées par CitoyensCitoyennes.org. Nous choisissons de les publier afin qu’elles puissent être contrôlées et prises (ou non) en compte.

Nous pensons qu’il est important, comme Gilet Jaune et comme Citoyen, d’examiner les différents aspects d’une question avant d’être « anti-ceci » ou « anti-cela ».

Néanmoins, nous avons conscience que certains sujets engendrent des conflits et qu’il s’agit d’être transparent, c’est pourquoi la personne qui prend la responsabilité de poster l’article ci-dessous, Eric Camisullis, vous propose de consulter sa position globale sur ce sujet délicat : +d’info


La fin d’une légende urbaine

De nos jours, ce mythe qui consiste à prétendre qu’un pseudo complot sioniste contrôle les banques et le monde est totalement ridicule car depuis la fin de 39/45, les juifs n’ont quasiment plus de pouvoir sur l’économie et les finances à l’échelle du mondialisme du 21e siècle.

En 2017, Israel est composé de 74,5 % de personne de confessions Judaiques, 17,8 % de musulmannes, 2,0 % de chrétiens, 1,6 % de Druze, 4,1 % se disant autre.

Aujourd’hui, la population juive mondiale est estimée à 0,2% de la population totale : environ 13,5 millions d’individus, dont 5,7 millions vivent en Israël, 5,6 aux USA, ½ million en Russie, ½ million en France, 280 000 au Royaume-Uni et 200 000 en Allemagne et le reste reparti sur 40 pays.

Les juifs les plus riches et les plus influents du monde dans l’ordre, sont :

  1. Larry Ellison, 36 milliards de dollars en 2012. Il est placé 6ème hommes le plus riche du monde.
  2. Sheldon Adelson, 24,9 milliards de dollars (14ème place mondiale).
  3. Michael Bloomberg, 22 milliards de dollars (20ème place mondiale).
  4. George Soros associe a Sergey Brin et Larry Page, possèdent 20 milliards de dollars, (24ème place mondiale.)
  5. Mark Zuckerberg, 17,5 milliards de dollars, (35ème place mondiale).
  6. Michael Dell, 16,5 milliards de dollars (41ème place mondiale).
  7. Steve Ballmer, 15,7 milliards de dollars (46ème place mondiale).
  8. Carl Icahn,14 milliards de dollars,(49ème place mondiale).
  9. Joseph Safra (plus riche banquier juif), 13,8 milliards de dollars (52ème place mondiale).
  10. Idan Ofer est le plus riche d’Israël, 6,2 milliards de dollars, et son frère, Eyal Ofer a une fortune de 5,8 milliards de dollars. héritage de Sammy Ofer qui était classé (79ème place mondiale).
  11. Idan Ofer, 10,3 milliards de dollars. (161ème place mondiale).
  12. … etc

Les membres de la famille Rothschild ne sont même plus classés dans les 200 personnalités les plus riches du monde

La fortune cumulée des 14 milliardaires israéliens est de 42,7 milliards de dollars. Presque rien comparé au reste du monde ! Le 1er Israélien se classe 79ème homme le plus riche du monde.

Qu’en est-il de ces fameuses familles de banques juives supposées vouloir contrôler le monde. Si avant la guerre 39/45 on pouvait redouter les banquiers juifs, ce n’est certainement plus le cas aujourd’hui.

Goldman Sachs, (élite financière juive ashkénaze) est la plus grosse banque appartenant à des juifs. Classée 33éme des plus grosses banques du monde. Capital: 942,140 Milliards $. Aucune autre banque appartenant à des juifs n’est classé dans le palmarès des 50 plus grosses banques du monde !

Lehmans Brothers (élite financière juive ashkénaze) Faillite en 2007.
Cette banque existe encore au 20 octobre 2008 avec à cette date 151 millions de $ de capitaux propres pour 107 millions de $ de dettes totales.

Kuh Loebs de New York, (élite juive ashkénaze). Rachat en 1977 par American express. Cette banque n’existe plus et la descendance de Loebs n’a plus aucune influence.

Les Warburg, (élite juive ashkénaze)
Siegmund Warburg a fondé SG Warburg & Co à Londres, en 1946, après avoir fui l’Allemagne pour échapper aux nazis . La banque a augmenté pour devenir l’une des plus puissantes banques d’investissement dans la ville au cours des années 60, 70, et 80. Warburg était alors un des financiers les plus éminents et les plus influents de Londres de l’époque. Depuis, cette banque a été vendue à la Société de Banque Suisse UBS en 1995.

Les Rothschild, (élite juive ashkénaze)
Pendant le 19ème siècle, la famille Rothschild est censée avoir possédé de loin la plus importante entreprise privée dans le monde ainsi que, la plus grande fortune dans le monde moderne. (350 milliards ?). En 150 ans, la richesse de la famille a diminué radicalement et progressivement, du fait qu’elle a été divisée parmi des centaines de descendants. Aujourd’hui, les Rothschild entreprises sont à une échelle beaucoup plus petite que ce qu’ils étaient au cours du 19ème siècle, bien qu’elles englobent un large éventail de domaines, y compris le financement, l’exploitation minière, l’énergie, l’agriculture mixte, le vin, et les organismes de bienfaisance.

La solidarité juive dans la famille n’était pas homogène. Beaucoup de Rothschild étaient des partisans de sionisme, alors que d’autres membres de la famille sont opposés à la création de l’Etat juif. Seigneur Victor Rothschild était contre l’octroi de l’asile ou de l’aide aux réfugiés juifs pendant l’Holocauste. En 1917, Walter Rothschild, 2e baron de Rothschild était le destinataire de la Déclaration Balfour de la Fédération sioniste, qui a engagé le gouvernement britannique à la création en Palestine d’un foyer national pour le peuple juif.

Analyse de la présence bancaire juive par pays

France : Ancienne maison mère

La Banque Rothschild est nationalisée par le gouvernement socialiste de Pierre Mauroy, sous le président François Mitterrand, en février 1982.
Création de Rothschild & Cie à Paris, en 1982:
De nos jours, en 2012, la banque accuse une chute de plus de 74% de son résultat net, qui atteint 24,7 millions d’euros (contre 96,2 millions en 2011). Ridicule !!!

Les Lazards de Paris, (élite juive askénaze)
Cette banque d’affaires (d’investissement) a clos l’année 2007 sur un résultat net record pour cette banque de 155 millions de dollars, en hausse de 67 % par rapport à 2006. Ridicule !!!
Les banques israéliennes ridiculement petite. Aucune dans le top 50, voir 100 !

Suisse

La Banque Privée Edmond de Rothschild SA.
En 2009, le bénéfice du groupe s’élevait à 136 814 milliers de francs suisses. Capital : 92 204 millions, Ridicule !!!!!

Royaume-uni : Londres

La plus grosse branche de la famille Rothschild. Groupe Rothschild.
Néanmoins, NM Rothschild & Sons Limited ou Continuation Holdings (RCH, qui détient NMR), détient 50 succursales et différentes banques Rothschild dans le monde. Elle est la 31 plus anciennes banque du monde, classé 6eme banque d’investissement mondiales pour les fusions et acquisitions (M & A) consultatif. (c-a-d, intermédiaire et conseille pour les achats fusions d’entreprises). Contrairement à des banques commerciales et des banques de détail, les banques d’investissement ne reçoivent pas de dépôts mais touchent des commissions sur les transactions. Dans les années 1980, Rothschild a joué un rôle de premier plan dans le phénomène international de la privatisation, où la société a été impliquée dès le début et a développé un rôle de pionnier qui s’étale de plus de trente pays à travers le monde. Au cours des dernières années, Rothschild a conseillé sur près d’un millier de fusions et acquisitions réalisées, ayant une valeur cumulée de plus de 1 billion $ US. (qui n’appartiennent évidement pas aux Rothschild).
En 2006, la banque enregistré un bénéfice annuel avant impôt de £ 83,2 millions d’actifs et de 5,5 milliards de livres. Ridicule comparé aux grandes banques !!!!!
A titre de comparaison, HSBC, a un revenue annuel de : 75.60 billions US$ (2012) Emploie: 260 591 personne (2012).

Israël

Bank Hapoalim.
Banque israélienne fondée en 1921. Elle est la banque numéro 1 d’Israël en termes de grandeur. Elle était la propriété de l’Histadrout, principal syndicat de travailleur israélien. A partir de 1983 elle a été nationalisée à cause de la crise bancaire israélienne.
Suite à l’une des plus importantes privatisations de l’histoire d’Israël en 1996, elle est devenue la propriété de Shari Arison, la femme la plus riche d’Israël et du Moyen-Orient, la fille de Ted Arison. Bank Hapoalim est une banque universelle très présente sur les marchés financiers et tournées vers l’international où elle a de nombreuses succursales. Elle a un effectif global de 13 581 employés dans le monde entier réparti dans un réseau de 270 agences.

Bank Leumi.
Est créée à Londres en 1902 par les membres sionistes pour le développement de l’industrie, de la construction, de l’agriculture et de l’infrastructure du futur état d’Israël. Elle est aujourd’hui la plus ancienne banque d’Israël et l’une des plus importantes. Elle dispose de 338 agences réparties dans 17 pays à travers le monde et occupe plus de 12 500 personnes. Elle a été nationalisée en 1983 suite à la crise bancaire israélienne. Aujourd’hui, les actionnaires majoritaires de la banque sont l’Etat israélien et Shlomo Eliyahu, homme d’affaire et politique israélien.

Mercantile Discount Bank.
Est une filiale de l’Israël Discount Bank, banque israélienne fondée en 1935. Il s’agit d’une banque commerciale assurant la gestion de portefeuille, le prêt hypothécaire, ainsi que d’autres services. Elle est le numéro 3 en Israël en termes de grandeur. Elle est le numéro 7 israélien en matière d’actifs et le numéro 6 israélien pour le nombre de ses agences. Plus exactement, elle dispose de 70 agences en Israël et 200 succursales à travers le monde grâce à la « maison mère », qui a de nombreuses filiales à l’étranger, et plus particulièrement dans les pays occidentaux.
D’autres micro-banques Israélienne.

Bank of Jerusalem.
A été fondée en 1963 comme une banque de crédit hypothécaire. Ce n‘est qu’en 1998 qu’elle a reçu une licence de la Banque Centrale d’Israël et qu’elle est devenue une banque commerciale. Elle est le 7ème établissement bancaire israélien. Elle dispose de 21 agences réparties dans l’ensemble du territoire et un effectif global de 370 employés. Elle est cotée dans le Tel Aviv Stock Exchange. Cette banque est partiellement publique, et reste spécialisée dans l’immobilier. Elle est la première banque en ce qui concerne les prêts hypothécaires.

Bank Otsar HaHaya.
A été crée en 1946 sous le mandat britannique comme une institution financière dédiée aux vétérans juifs ayant servis les forces armées britannique. Son nom se traduit en effet en français par « Banque de la trésorerie des soldats ». Puis la banque est devenue une petite et prospère banque sectorielle tournée uniquement vers les foyers du personnel de défense. Ce n’est qu’en 1996 que la banque a développé sont offre au grand public. Par la suite, en 2006, la banque Hapoalim vend 66% de Bank Otsar HaHayal à la First International Bank of Israël, FIBI, pour 703 millions de shekels.

First International Bank of Israel, FIBI.
Est née en 1972 de la fusion de plusieurs petites banques. FIBI fait partie des 5 premiers groupes bancaires israéliens. Elle a ouvert une agence à Londres en 1981 et à Zurich en 1984. Elle a acquit la majorité de la Bank Otsar Ha-Hayal en 2006 puis de Masssad en 2008. Elle est particulièrement connue pour avoir été la seule banque israélienne à ne pas avoir été impactée par la crise bancaire israélienne, ainsi elle fut l’unique banque israélienne à ne pas avoir été nationalisée à la suite de la crise. Elle dispose grâce à ses filiales de 170 agences dans tout le pays et gère plus de 100 milliards de shekel d’actif.

The Union Bank of Israel.
Plus largement connue par son nom en hébreux Bank Igud, est le numéro 6 israélien en termes de grandeur avec 36 agences et 1 200 employés répartis sur tout territoire israélien. Elle délivre ses services à la fois aux particuliers et aux entreprises. En vertu de la religion hébraïque, cette banque applique strictement les règles de la religion juive en matière de prêt et d’intérêts. Ces dernières années la stratégie de développement de la banque s’est axée sur l’augmentation de ses parts de marché auprès des particuliers et notamment sur le crédit immobilier.

En conclusion

Si les hebreux veulent dominer le monde, ils sont nuls !

Et les gens mal informés devraient vérifier leurs sources avant de colporter des rumeurs dangereuses. Par contre le monde n’aurait pu se passer de leurs nombreux savants, inventeurs et génies qui ont tellement participé à faire évoluer nos sociétés modernes. Sans oublier, qu’une moyenne de 25% des prix Nobel en sciences sont décernés chaque année à des hébreux.

On les accuse couramment de comploter dans le but d’instaurer un nouvel ordre mondial

Cela a notamment été le cas avec le faux écrit sous la Russie tsariste du Protocoles des Sages de Sion. Ce document fut fabriqué à la demande de l’Okhrana, la police secrète de l’Empire russe, et destiné à Nicolas II de Russie en vue de favoriser des politiques antisémites. Pourtant, le tsar refusa d’en faire un instrument de propagande, ayant rapidement découvert la supercherie.

Les hébrahiques ont toujours été les boucs émissaires des chrétiens pour diverses raisons

Un ressentiment séculaire, gravé dans notre subconscient du fait qu’ils ont crucifié Jésus. Leur religion étrange, leur communautarisme et le prosélytisme vestimentaire des religieux judaiques orthodoxes, n’a jamais aidé à leur intégration. Leur habilité à générer de l’argent en ont fait des cibles privilégiées pour les monarchies européennes qui les ont spoliés durant toute leur histoire.
On peut être admiratif de les voir toujours se reconstruire, surtout après l’extermination du tiers d’entre eux durant la guerre 39/45. Aujourd’hui, le lobby juif, bien moins puissant que les lobbies du pétrole, des banques ou même du tabac ne serait être un motif d’antisémitisme.
Le sionisme n’est pas un complot pour une domination mondiale mais une planche de salut pour une nation qui depuis des siècles était apatride et opprimée. Le sionisme, c’est une terre pour le peuple hébreux et rien d’autre.

Un historien dissident.


Gilets Jaunes, Citoyennes, Citoyens, souvenons-nous, le plus important c’est de chasser l’ultralibéralisme de nos vies et de nos institutions : pas de céder aux divisions, parfois réelles – parfois générées par un Pouvoir qui ne souhaite pas que les citoyens prennent la main 😉

Soyons conscients et responsables. Vérifions.

Laisser un commentaire